1997-2015 La loi de l'économie

Fermetures, rentabilité et OPA

Le conseil d'administration du 21 février 1997  prend acte du résultat catastrophique du groupe (743 millions de francs de pertes durant l'exercice 1996) et des conclusions d'un audit commandé à une société américaine et publié de manière maladroite. Les administrateurs décident de modifier les statuts de l'entreprise. Serge TRIGANO perd la direction opérationnelle du Club et se voit nommé président du conseil de surveillance, un poste honorifique sans pouvoir. Philippe BOURGUIGNON ex-PDG d'Eurodisney est nommé à la tête du directoire.

Le 17 juillet 1997, Serge TRIGANO quitte le Club. Cette date marque la fin d'une Histoire. l'histoire qui suit va être différente.

L'objectif de Philippe BOURGUIGNON est de sortir le Club Med du rouge. Un plan de transformation ambitieux mais risqué est mis en place. Cela passe d'abord par des économies. Les buffets sont limités, fini l’opulence des années précédentes. Les budgets sont limités, les villages serrent la ceinture. Le Club Med One est vendu.  Des idées sont testées pour attirer une clientèle jeune. Oyyo, Bysatis et les 2 Club Med World de Paris et Montréal sont ouverts L'initiative n'aura pas grand succès ou sera un gouffre financier. En parallèle, le Club rachète le tour-opérateur Jet Tours pour un montant de 485 millions de francs.

En décembre 2002, suite à de mauvais résultats (70 millions d'euros de pertes), la famille AGNELLI bouscule de nouveau la direction du Club. Philippe BOURGUIGNON est remercié et remplacé par son bras droit, Henri GISCARD D'ESTAING. HGE, comme tout le monde l'appelle, met en place une  politique visant à supprimer les nombreux foyers de perte et engage la montée en gamme de la marque. Les villages de cases sont abandonnés un par un, les 2 tridents non rentables fermés et parfois vendus, si repreneurs, à des clubs comme le groupe MMV.  Des cessions de villages sont également réalisées. Les nouveaux propriétaires prennent en charge les travaux de rénovation, le Club devient exploitant (Les Boucaniers en est un exemple parmi d'autres). Terminé aussi les expériences Oyyo ou Byssatis, les Club Med World de Montréal puis de Paris disparaissent. Jet Tours est revendu à Thomas Cook en 2008.

Dans le même temps, d'autres villages ouvrent comme la Palmyre Atlantique, la Palmeraie et le Riad à Marrakech, la Plantation d'Albion à l'ile Maurice. Même en Chine le Club s'installe avec 3 villages. La plupart des nouveaux villages sont haut de gamme et proposent des espaces 5 Tridents intégrés, voire des villas.

Coté vitrine, vous l'aurez compris le Club Med vise désormais une clientèle haut de gamme, mais coté coulisse se joue une autre partie. Les capitaux changent de mains, les actionnaires jouent aux chaises musicales.

Jusqu'en 2004, les Agnelli (Groupe Fiat), détient plus de 20 % du capital du Club Med. A la mort de Giovanni AGNELLI, le groupe se retire et cède ses parts au groupe hôtelier français Accor. Accor reste durant 2 ans l'actionnaire principal avant de  baisser sa participation en 2006.

 

L'arrivée du chinois "Fosun"

Le 13 juin 2010, le groupe chinois Fosun rentre progressivement dans la danse. Fosun aidé par le groupe Axa (Gallion Invest 2)  frappe un coup fort le 27 Mai 2013 en déposant une offre publique d'achat sur le Club Med.
Une bataille à coup d'offres et contre offres débute alors entre Fosun/Axa (Gaillon Invest II) d'un coté, et de l'autre le groupe italien Bonomi également intéressé et aidé par Serge TRIGANO et KKR  secoue le Club et les marché boursiers.

Le 9 Février 2015, après 2 ans d'une bataille souvent acharnée, faisant de cette OPA l'offre la plus longue ayant jamais existé, le groupe chinois Fosun l'emporte suite au renoncement du groupe Bonomi. Fin de l'acte 3 !!

Voici la liste des principaux actionnaires du Club en 2015 suite à l'OPA Gaillon Invest II

Fosun International Ltd.   49,1%
CDG 6,04%
Rolaco Holding SA 4,81%
Moneta Asset Management SAS   4,74%
Gérard Augustin-Normand    4,03%
Benetton Family   1,90%
Air France-KLM SA 1,71%
Equigest SA      0,66%
Club Méditerranée SA 0,56%
Candriam France 0,32%

 

 

Les villages de tentes, de cases,  l'ambiance des sixties et des seventies, le tutoiement, les colliers bar, ainsi que les bronzés sont désormais à ranger au rayon des souvenirs mais le club reste le Club Med. Les nouveaux clients le découvre, et pour les anciens comme votre serviteur, le Club Méditerranée ou Club Med restera toujours dans les mémoires.

 

Ajouter un Commentaire

Rédigez correctement votre avis. Les insultes sur les personnes (go,cdv, gm, posteur) sont interdites, tout contrevenant à cette règle verra son message supprimé.


Code de sécurité
Rafraîchir