Les premiers villages

Le premier village ouvre en 1950, dans une pinède bordée d'une plage à Alcudia, petit village de pécheur situé sur l'ile de Palma de Majorque. En cette première année,  ce sont 2 600 personnes qui sont parties. Paris-Paris, pour 16 800 francs , 15 jours de vacances , 36 heures de train et une traverséée en bateau, le tout sans réel confort.

En 1951, Alcudia ne peut ouvrir pour la simple raison que le Club se heurte au clergé espagnol, qui n’est pas tout à fait d’accord de voir de jeunes filles en maillot de bain. cela fait un peu désordre, du moins à l’époque!  C'est ainsi que le club  loue au dernier moment un petit hôtel à Puerto de Alcudia mais le succès attendu n'est pas au rendez vous et les relations avec le gérant sont difficiles. La même année ouvre, en Toscane au bord d'une jolie plage de sable volcanique noir le village de Golfo di Baratti. Ce  sera ensuite à Corfou plus connu sous le nom d'Ipsos, l'ile d'Elbe,  Montenegro en Yougoslavie de voir le jour les années suivantes. Ces premiers villages seront des villages de toiles, le matériel étant fournit  par l'entreprise Trigano.

Dans un texte, Jean Pierre BECRET indiquait qu'au moment des inscriptions je cite
"c’était le rush ! On était obligés de les ouvrir d’abord aux anciens, puis aux nouveaux membres qui étaient parrainés, puis à ceux qui n’étaient pas parrainés… Une année, cinq ou six cents personnes faisaient la queue rue de la Bourse à l’ouverture des inscriptions. L’année suivante, on a distribué des petits numéros. L’année d’après, on donnait avec ces petits numéros des bons pour un café au bistrot d’à côté, à qui on avait spécialement demandé d’ouvrir."

Ajouter un Commentaire

Rédigez correctement votre avis. Les insultes sur les personnes (go,cdv, gm, posteur) sont interdites, tout contrevenant à cette règle verra son message supprimé.


Code de sécurité
Rafraîchir