GM à Sveti-Marko – Eté 1966

1966 – Sveti-Marko

Récit de Didier Jung. 

Cette fois-ci pas de discussions, nous sommes d’accord pour choisir Sveti-Marko pour le mois de juillet 1966. Lors des inscriptions on découvre avec plaisir que le Chef de village sera de nouveau Gilbert Héron. Nous avons une bande d’amis que nous allons retrouver au village, tous fadas de ski nautique…C’est une grande année pour moi, je viens d’avoir mon bac et on s’est inscrit pour un mois.
On retrouve notre village avec à peu près la même équipe, les GOs sont fidèles à Gilbert Héron…et les GM aussi. Dans mes souvenirs je mélange un peu les noms des GOs, surtout l’équipe de ski qui a été dirigée par Alain Bonneuil et Jean-Paul Mugnier, mais je ne sais plus dans quel ordre…La vie du ponton perfectionnement s’organise avec les GM qui se relaient à la gaffe et aux inscriptions. J’arrive à faire 3 tours le matin et l’après-midi et commence à passer les bouées de slalom. Il y a une émulation entre les skieurs, qui fera le meilleur départ sauté, qui réussira le premier à faire un 360 en figures. Et puis nouveauté, le tremplin de saut que j’hésite à affronter. Ma mère ne veut pas que je saute, mais j’y vais quand même, prend une gamelle mémorable et finalement le 3e essai sera le bon !

Le village est situé dans une région superbe et ma mère réussit à me sortir du ponton de ski pour découvrir Dubrovnik. Quelle beauté cette ville, l’ancienne Raguse, blottie à l’intérieur de ses remparts, avec ses ruelles médiévales. Nous sommes en 1966 et depuis la guerre des Balkans a fait rage…Que reste-t-il de cette merveille maintenant en Croatie ?
Je ne sais pas comment était organisé le ravitaillement mais on mangeait très bien, notamment j’ai un souvenir ému des platées de moules et les « molim,molim » (rab) partaient de toutes les tables…A l’époque pas d’entrée de restaurant par les GOs mais les GM n’avaient aucun problème pour partager leur table avec des GOs sympas qui nous faisaient tous rêver !
J’ai su plus tard quand j’ai retrouvé des GOs qui avaient travaillé à Sveti-Marko ou Pakostane qu’au contraire tout était très compliqué avec les autorités yougoslaves, notamment le ravitaillement en nourriture et même en essence pour les bateaux. Chapeau aux équipes sur place car jamais les GM n’ont eu l’impression de difficultés quelconques.

Nous étions une bande d’ados au ponton de ski, surement pas faciles à gérer je m’en rends compte aujourd’hui ! Notre grand jeu était de piquer les colliers-bar des GM qui faisaient un tour de ski et qui avaient posé leurs affaires sur le ponton. Beaucoup de ces skieurs sont arrivés avec un collier et repartis avec un bracelet !
En parlant des ados, devant ces GOs, filles et garçons, si beaux, bronzés, presque à poil (je sais ça fait cliché façon Les Bronzés), les sens s’éveillaient, les flirts commençaient…moi compris ! J’avais retrouvé une copine connue l’année précédente sur le ponton, Véronique très douée en ski et très mignonne, et pour tout le monde (surtout ma mère) c’était ma petite amie. Sauf que j’ai fait la connaissance d’un garçon, Charles, très beau et que…Aïe, Aïe il va falloir choisir, le placard s’entrouvre ! 

Le mois est passé très vite, on avait prévu de tous se retrouver à Paris pendant l’hiver et de refaire le monde…du Club. Mais la question qui préoccupait tous les GM était : Où ira Gilbert Héron l’année prochaine ?
Maman, on suit Gilbert ou on retourne à Sveti ?

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*