GM à Valbella Hiver 1991/92

Récit de Collierbar

Cdv : Jean Pierre Levrier

 

Après avoir reçu le Trident Hiver 1991/92, je me plonge dedans afin de réfléchir à ma prochaine destination hivernale. Encore une fois, j’opte pour une station helvétique ou je pourrais me ré essayer au ski de fond.  Mon dernier séjour au ski à Zinal a été peu glorieux  et m’a valu des problèmes musculaires à la jambe gauche, mais  je souhaite tenter une nouvelle fois ma chance avec ce sport.dernier séjour au ski à Zinal avait été peu glorieu

Mon choix se porte sur 2 stations des Grisons : Pontrésina et Valbella à la mi-janvier.  Comme à l’habitude je me rends à l’agence de la Bourse. Pontrésina étant full pour la période choisie, je me rabats sur Valbella -Lenzerheide.

Une quinzaine de jours avant le départ, je reçois ma convocation et informations voyage. Départ le samedi soir depuis la gare de l’Est à Paris par le train Paris – Chur (ou Coire).
Ce n’est pas un train spécial mais le train de nuit régulier qui est utilisé par le Club. Des voitures couchettes sont réservées tout spécialement pour les villages de Pontresina, Saint Moritz Roi soleil et Victoria, Wengen et Valbella.

Une fois arrivé à Coire, le transfert se poursuit par un car postal affrété jusqu’au village de Valbella.  Je n’ai pas très bien dormi et suis encore un peu fatigué au matin.

Le village du Club se situe entre Valbella et Lenzerheide. C’est un 2 Tridents.   Il occupe un immeuble tri corps de 4 à 5 étages du début des années 70 sans cachet architectural particulier. A l’avant, en rez-de-chaussée, se trouve la salle du restaurant principal.  
La chambre que j’occupe est petite par rapport à celle que j’occupais l’année précédente à Zinal. Heureusement que je suis seul à l’occuper car sinon j’aurais été séré avec mon compagnon de chambre.

J’ai désormais l’habitude du fonctionnement du village le jour d’arrivée (caisse, ski room…); Cela est devenu une formalité.  J’assiste néanmoins à  la réunion d’information qui se tient  au théâtre. Cet hiver 1991/92,  le chef de village s’appelle Jean Pierre Levrier. Je ne le sais pas encore mais Jean Pierre a débuté en 1969 au Club Méditerranée. Bon chef de village, doté d’un bon humour, il est également un excellent joueur de trompette.  (On dirait aujourd’hui que JP Levrier fait parti de ces chefs de village qui ont marqué le Club).
Le village est pratiquement plein avec pas mal de GM venus d’Israël durant la semaine.  

Un peu en contrebas du village se trouve le lac Heidese. En hiver, le lac gèle et se recouvre de neige, ce qui permet de pratiquer notamment le ski de fond.   Le terrain est plutôt plat pour essayer les pas, ce qui est plutôt positif pour moi, mais ma peur de tomber (ou de me faire mal) est toujours présente lorsqu’une légère descente se présente.

Néanmoins, la semaine se déroule sans trop de casse en ce qui me concerne. Je m’octroie un ou 2 breaks durant la semaine avec l’excuse du repos. J’en profite pour aller découvrir la station chic de Lenzerheide. Je monte également au Rothorn, sommet le plus élevé du secteur,   pour admirer le panorama. J’ai également la chance d’assister à une course de chiens de traîneaux avec attelage  qui se déroule sur le lac gelé.

Arrive le samedi du retour. Le train de nuit attend à Chur. J’arrive le Dimanche matin, gare de l’Est à Paris sans casse.

A suivre…

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*