Long, car l’avion n’était pas encore le moyen de transport le plus utilisé. Alors tous les tranferts s’opéraient par fer, mer et bus. En 1950, les adhérents voyageaient dans des compartiments de 8 sans couchettes et rapidement après le départ du train, ils comprirent comment organiser l’endroit afin d’avoir un semblant de confort et dormir. On était alors beaucoup plus proche d’un wagon accueillant une colonie de vacances ou un groupe de scout !!

Le premier transfert de l’histoire du Club Méditerranée se déroule le 4 Juin 1950 depuis la gare d’Austerlitz à Paris. 5 voitures sont accrochées au train  régulier pour Barcelone.  Les 742 premiers adhérents du Club Méditerranée sont en route pour Alcudia et 15 jours de vacances.

 

En 1954, pour le nouveau village de Djerba qui venait d’ouvrir,  le transfert s’effectue en avion. Le vol Paris/Tunis s’effectuait sur Air France à bord d’un Bréguet 2 ponts.  A Tunis, une correspondance sur Tunis Air  était assurée par un bon vieux DC3. Cet  avion que l’on appelait aussi Dakota  fut beaucoup utilisé pour le transport des troupes durant la seconde guerre mondiale notamment au cours du débarquement allié en Normandie  de  juin 1944. Il avait aussi la qualité d’atterrir sur n’importe quel type de terrain. Le vol reliait Tunis à Djerba ou une piste improvisée était présente.

La même année, on se rendait à Corfou en 3 jours. Le voyage débutait à la gare de Lyon à bord du Simplon Express du samedi soir qui atteignait Venise le lendemain au petit matin.  Après un temps libre d’une journée dans la cité vénitienne, les GMs embarquent le soir sur un bateau à destination de l’île corfiote via Brindisi.
Arrivés à Corfou, ils embarquent sur les caïques du Club qui triomphalement  arrivaient au village le mardi  !!.

Quelques années plus tard, les transferts deviennent plus rapides et plus modernes. La mise en place de trains spéciaux Club Méditerranée grâce à des accords passés avec la SNCF et l’accroissement des modes de transports  ont permis d’offrir aux GM sde meilleures conditions. Pour Cefalu à la fin des années 50, le choix entre Train spécial jusqu’à Napolii + bateau ou train jusqu’à Marseille + hydravion spécial écourtait considérablement la durée du voyage.

 

Vidéos

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code