Aujourd’hui qui se souvient du Club du Village Magique ?. Personne, excepté les anciens certainement mais sur le web qu’en est-il ? Le nom des Villages Magiques n’apparaît pratiquement pas. Pourtant, le Club du Village Magique (ou les Villages Magiques) a marqué l’histoire des clubs de vacances de 1950 à 1956 aux côtés de l’association du Club Méditerranée .

 

 

17 Mars 1950 : Le début de l’histoire :

Nous sommes à la fin de l’été 1949. Le club du Village Olympique installé à Calvi en Corse ferme. Lors de cette saison, vous savez désormais que Gérard BLITZ est invité par sa sœur Judith BLITZ et son mari Mario LEWIS, responsable du bar du village à venir « découvrir » cette formule de vacances.

Le 11 Février 1950, Gérard BLITZ, en compagnie de quelques amis champions de natation et poloistes comme Tony HATOT, crée l’association du Club Méditerranée sur le modèle de ce qu’il a vu l’année précédente au club du Village Olympique. Ils profitent pour améliorer un peu le concept. Dans le même temps, Paul MORIHIEN avec Edith FILIPACCHI, s’engagent avec Pierre et Hélène LAZAREFF (rencontré en 1949 par l’intermédiaire de Jean COCTEAU), pour fonder le club du Village Magique. Dimitri PHILIPPOFF, Mario LEWIS et sa femme Didy (Judith BLITZ) s’associent à l’aventure ainsi qu’ Henri VIDAL.

 

Certainement que beaucoup l’ignorent mais le Club du Village Magique a faillit s’appeler Club du Village de Toile.  C’est en effet sous ce nom que le 17 Mars 1950, l’association qui avait pour but de favoriser et encourager la pratique des sports en plein air et du camping est déclarée ainsi auprès de la Préfecture de Police de Paris avant qu’il ne soit  modifié toujours en préfecture le 7 Avril de la même année en Club du Village Magique.

 

 

2 Villages :

Dès l’été 50, le Village Magique propose 2 villages. Un premier Village Magique s’installe dans le Tyrol autrichien sur les bords du lac de Plansee. Les activités proposées sont le cheval ainsi que le canoë et le ski nautique. Le maire du village en 1951 sera Mario LEWIS.

 

Quant au second village, il deviendra au fil des décennies un village mythique. Encore aujourd’hui tout bon GM ou GO connait son nom, mais à l’époque, le 1er Juin 1950 qui s’en serai douté ! Ce second village ouvre sur la côte Nord de la Sicile. Jean COCTEAU, souffle l’idée du site à Paul MORIHIEN. Et oui, si vous l’ignoriez peut être, nous lui devons le célébrissime Cefalu aux Villages Magiques.

 

En 1953, le village magique de Cefalu servira de lieu de tournage pour le film franco-italien « le village magique » de Jean-Paul Le CHANOIS et Francis ALIATAS. Le premier rôle masculin sera assuré par un jeune acteur et comédien répondant au nom de Robert LAMOUREUX . Le film sort en salle en 1954 mais ne laissera pas un grand souvenir au box office.
Cefalu attirera également les foules curieuses de découvrir ce concept de vacances. 41 000 visiteurs en 1951, 70 000 en 1957 !!
Les Villages Magiques ouvriront également un 3ème village en Andalousie du côté de Torremolinos. Le film « Le désir et l’amour » avec Martine CAROL dans le role principal est en partie tourné dans ce village en 1951

1951 Dimitri PHILIPPOFF quitte le groupe et rejoint l’association du Club Méditerranée. L’année suivante, 1952, ce sera au tour de Judith BLITZ (Didi) de rejoindre son frère Gérard. Elle prendra les rênes comme chef de village du tout nouveau village de Corfou installé dans la baie d’Ipsos.

 

 

Comparons les 2 associations :

 

Les points communs :

  •  Villages Magiques et association du Club Méditerranée sont toutes les 2 des associations loi 1901 et ont vu le jour en 1950.
  • Les personnes qui ont fondé les 2 clubs se connaissaient très bien.
  • Les 2 associations sont basées sur le même concept. A savoir, proposer 2 semaines de vacances tout compris (voyage, hébergement, nourriture et sports ).
  • Par le plus pur des hasards, le fournisseur des toiles de tentes est le même pour les 2 associations : la société Trigano père et fils.

Les Différences :

  • Ce club de vacances se destinait aux lectrices du magazine ELLE. Le magazine fera périodiquement des articles sur le Club des Villages Magiques. Les articles ainsi que le « bon magique » vanteront les villages dans lesquelles des vedettes du cinéma et du théâtre sont invités ou parrains. Au même moment, l’association du Club Méditerranée fera sa réclame dans le quotidien sportif l’Equipe et son équivalent anversois. Marcel Hansenne en fût l’ambassadeur.
  • Le Club Méditerranée a son chef de village et ses GMs, Les Villages Magiques a son maire du village, ses villageois et villageoises !
Concurrence, oui si on peut le dire, mais concurrence plutôt sympathique.
 

 

1955 La fusion Club Méditerranée, Village Magique :

Le Trident de Janvier 1956 annonce à sa une, la cession de l’association des Villages Magiques en raison de problèmes financiers, (tout comme l’était également le Club Méditerranée à l’époque !!). L’histoire indique que les 2 associations détenaient de jolies ardoises auprès de la société Trigano pour la location des tentes.

Sur l’initiative de Gilbert TRIGANO devenu, en 1953, trésorier de l’association Club Méditerranée, les 2 structures se réunissent à la fin de la saison 1955.En 1957,la société Club Méditerranée SA à capitaux variables voit le jour. Paul MORIHIEN deviendra quelques années durant responsable de la publicité et de la publication du Trident avant de s’investir dans le projet de l’YOTEL de Cogolin Plage, mais cela est une autre histoire.

Vidéos

Actualités de la Luce (l’équivalent italien des actualités Gaumont) sur le Village Magique de Céfalu

Film en couleur sur le Village Magique de Céfalu

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code