Engelberg

Localisation : Suisse, canton de Obwald
Type de village : Hôtel
Année d’ouverture : 1959
Année de fermeture : 1993

Pour la petite histoire : Le Club Méditerranée occupe les plus beaux endroits, et sait également implanter ses villages à l’intérieur de bâtisses ayant eu des passés prestigieux (Saint Moritz, Villars, Wengen, Pontresina  mais aussi Superbagnères et Vittel… ). De son vrai nom  Terrace Palace, l’hôtel du Club Méditerranée d’Engelberg, s’ajoute à cette liste.

Avant de vous conter l’histoire du Club Méditerranée d’ Engelberg, je souhaite vous raconter en quelques lignes de l’histoire de cet hôtel, né à l’aurore du siècle (je parle du XXème siècle bien évidement)

L’histoire débute en 1903.  Gottfried Fassbind achète un terrain à quelques encablures d’Engelberg, station climatique en vogue, afin  d’y construire un hôtel. Les travaux débutent le 15 avril 1904. Le fils de Gottfried supervise les travaux puis prend de la direction de l’établissement.  Le Palace ouvre pour l’hiver 1908. 

Le  Terrace Palace est un établissement de première classe (luxe, confort, terrains de tennis transformés en patinoire durant l’hiver, jardin exotique, route d’accès sans oublié un train à crémaillère privé). 

Fermé durant le premier conflit mondial, il referme à nouveau au moment de la crise de 1929. A partir de 1934, date de sa réouverture, il attire la clientèle étrangère. La prospérité retrouvée ne dure malheureusement que 4 ans. Le second conflit mondial stoppe net l’histoire. Définitivement !!.    
Durant le conflit, Le Terrace Palace est utilisé par le Département Fédéral de la Guerre.  Différentes marchandises ou objets d’arts sont stockés et entassés dans ses salons, chambres, et salles de bains.  La guerre terminée, l’hôtel est confié à l’armée américaine d’occupation en Allemagne, afin que ses soldats puissent y passer quelques vacances.

En 1948,  Monsieur Fassbind met le Terrace en vente, mais aucun acheteur ne se manifeste. Il faut attendre 1956 pour voir arriver un acheteur en la personne de Fritz Noser. Quelques temps plus tard, Fritz Noser trouve sur sa route le Club Méditerranée qui cherche un hôtel à louer pour ouvrir un nouveau village. Nous sommes en 1959. Le début d’une nouvelle ère et un avenir assuré pour le Palace !! 

Revenons donc justement au Club. Le village ouvre pour l’hiver 1959/60 (19 décembre 1959) , Roger CAILLET fait l’ouverture comme chef de village. Il est secondé par Jean BELIN.

Beaucoup l’ignorent, mais c’est à Engelberg, en 1960, que nait véritablement la prise en charge des enfants des GMs (autrement dit le mini club). Préalablement, des tests avaient été fait à Leysin et au Monetier mais le Club, dans sa communication, se disait insatisfait.
A l’été 1960, le village intègre, en son sein, le Village Junior (on ne disait pas encore mini club à l’époque) permettant ainsi aux parents de vaquer à leurs distractions sans se soucier, jusqu’au soir, de leurs chères tètes blondes.
A la tête de ce Village Junior, Gérard Messseiller entouré d’une petite équipe GO prend en charge les enfants de 4 à 15 ans et proposent des activités spécialement pour eux durant la journée. Au restaurant, des tables appelées table Juniors sont réservées.

Les enfants y préparent aussi, à l’intention des parents,  un  spectacle présenté en fin de semaine. Les jeux de l’été laissent place durant l’hiver aux cours de ski spécialement conçus pour eux et autres distractions hivernales.

Le club Med quitte Engelberg après l’hiver  1992/93

Le voyage

Le voyage s’effectue en train couchette spécial Paris Gare de l’Est à Lucerne. traversée en bateau du lac des 4 cantons puis petit train a crémaillère jusqu’à Engelberg.  

Aujourd’hui

L’hôtel est toujours en exploitation. C’est un 3 étoiles.
Pour l’anecdote, la petit funiculaire qui montait jusqu’à l’hôtel a été démoli en 2008 après 100 ans de bons et loyaux services. Il a été remplacé par un ascenseur. (certainement plus pratique mais moins romantique aussi).   

 

D’autres photos d’Engelberg   ici

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *